Quelle est votre profession/fonction ?Claire_ROCHAS

Je suis designer consultant et dispose de plusieurs cordes à mon arc : tout d’abord en tant que designer produit et graphique mais aussi en tant que formatrice dans l’accompagnement de personnes souhaitant développer leur activité de prestation intellectuelle.

Société, établissement, organisme pour lequel vous exercez actuellement?

Cela fait désormais 20 ans que je développe ma propre activité et depuis 18 ans au sein du groupe ITG qui est une société de portage salarial.

Comment êtes-vous arrivé à travailler sur des sujets liés aux problématiques environnementales ?

Mon approche du design produit comme graphique m’a toujours poussé à travailler un objet ou une image dans le système complexe d’interactions dans lequel il était imbriqué comme le vivant dans un écosystème.

J’avais donc une sensibilité naturelle sur ces sujets bien que non exprimée de manière concrète lorsque j’ai rencontré Annick Faure dans le cadre d’une formation que j’animais. J’ai tout de suite trouvé sa démarche de re-création du lien avec le vivant au travers des plantes et du coaching, novatrice et intéressante. Elle m’a ensuite sollicité pour monter ensemble ce projet centré autour du bien-être des salariés par la création d’un projet d’éco-potager choisi et réfléchi par les personnes de l’entreprise. Nos rôles profondément complémentaires consistent à faire émerger par des techniques de créativité puis aider au pilotage de ce projet auprès d’entreprises sensibles à la RSE.

Citez-nous quelques dates/projets  important(e)s dans votre parcours professionnel ?

1989 : Diplômée de l’école Supérieure de Design Industriel (Créapôle), j’ai d’abord exercé en design de produit jusqu’en 1990 puis j’ai été responsable de projet en agence de communication. Depuis, je travaille sur la stratégie d’image de marque et sur la communication visuelle (print et web) des entreprises et collectivités.

Depuis 2005, je représente également le groupe ITG sur les trois départements du sillon alpin (73/74/38) pour 35 % de mon temps.

Dans ce prolongement dès 2007, j’interviens en tant que formatrice sur l’accompagnement des consultants autonomes et plus spécifiquement sur leur communication et leur positionnement.

Environnement : vos craintes et vos espoirs ?

Craindre le pire ne l’empêche pas d’arriver, je pense essentiel d’essayer d’agir pas à pas concrètement dans une diversité de projet et d’avancer dans ce sens avec conviction. L’environnement est un concept vaste et trop souvent lointain, le rendre concret, quotidien, accessible et partagé fait partie de mes espoirs dans la sphère du travail comme dans la sphère personnelle.

Quels conseils donneriez-vous aux personnes qui souhaitent s’investir dans la protection de l’environnement ?

Penser, comprendre et accepter que chaque chose est liée et que la société des hommes n’est pas à part du monde dans lequel elle vit. C’est un enjeu présent pour les générations à venir…

Ensuite, changer ses habitudes, c’est se changer soi-même : garder un esprit et un cœur ouvert aux possibles et en pleine conscience me semble un bon préambule avant que de confronter ses actions à une réalité acceptable.

Pouvez-vous nous citer quelques sites internet intéressants en lien avec votre sujet ?
Retrouvez l’article de Claire

Bien-être au travail et biodiversité, quels liens ?